Transat de retour Martinique-Acores avec plus de poésie

Annonce référence n°39459, déposée le 23/12/2022 à 13h56

13°57.427N 50°12.619W. 4m de creux, 25 nœuds de vent, énorme roulis, je dois tenir mon ordi sinon il se met à voler. Encore 620 miles nautiques à parcourir pour arriver en Martinique avec ce voilier qui m’a tellement touché et impressionné. Il a fonctionné à merveille, stable dans les grosses vagues, la moitié de la transat sous Spi, après tant d’années de rénovation. Deux mois et demi qu’on est en route pour un stage hauturier. Après un casting poussé, je suis parti avec 6 stagiaires, 3 filles et 3 garçons, pour leur apprendre à devenir autonome avec un voilier de 49 pieds sur l’océan. J’ai emmené avec moi un marin expérimenté mais marginal car je souhaitais l’aider à reprendre une activité professionnelle. Ce qui me permettait également de faire seulement une partie du voyage et ainsi pouvoir passer plus de temps avec ma fille en France. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. Nous sommes désormais plus que 6, et moi je suis toujours là, et ma fille me manque. Encore une fois j’ai vécu le meilleur et le pire. Malheureusement sur un voilier, un peu de pire enlève facilement toute beauté. Le marin expérimenté que j’ai emmené s’est révélé très caractériel envers tout l’équipage. J’ai donc profité d’une escale aux Canaries pour le débarquer et ainsi profiter de rentrer pour voir ma fille. C’était une décision nécessaire pour libérer mon équipage et moi-même d’un calvaire hors normes. Puis quelques jours après, retour aux Canaries pour que nous puissions partir pour le Cap Vert. J’ai endossé le rôle de skipper tout en sachant que je ne serai pas rentré pour Noel. Arrivé là-bas, une nouvelle décision s’impose : je dois débarquer une fille de l’équipage. Sa personnalité est exécrable, nocive et déséquilibrée. Malheureusement, elle avait bien caché son jeu pendant le casting.
Je voulais monter un spectacle magique avec ce voyage. Apprentissage de la navigation hauturière, équipage soudé, un voyage dans l’intérieur de chacun de nous, à travers l’intérieur de l’autre. Je rêvais des intérieurs comme de cathédrales - on est touché dès qu’on y entre. De la lumière partout, dès qu’on commence à avancer. De la poésie. De la beauté. De l’attitude envers soi-même et ainsi envers les autres. Le vrai voyage dans ce voyage à travers cet ocean qui est un voyage dans l’espace et le temps. Finalement je dois avouer que je me suis beaucoup trompé dans mon casting, sauf d’une seule personne. Elle m’a sauvé.
Je vous partage mon histoire car je dois monter l’équipage de la transatlantique de retour, de la Martinique aux Acores de début à fin Avril 2023. Je ne cherche plus de marins ou futurs marins car je peux tout vous apprendre sur la voile si vous avez envie et je sais tout faire tout seul s’il le faut. Mais je cherche des humains avec un vrai intérieur. Pas des bolides qui doivent se prouver tous les jours ce qu’ils ne sont pas. Pas ceux qui « font » un pays en pensant qu’ils voyagent. Mais ceux qui cherchent à se découvrir au lieu de chercher à s’amuser, à travers les autres, avec poésie, profondeur, sérieux, sensibilité et délicatesse. Et ceux qui cherchent à sortir un peu d’eux-mêmes, s’aguerrir, sentir les éléments forts, de se débrider de leur peur. Ceux qui veulent vraiment participer à un projet de navigation à part entière, aussi financièrement.

Embarquement : Voilier - Kirie Feeling 486

Habilitation : Navigation hauturière

Poste(s) disponible(s) : Équipiers

Dates : du samedi 1er au dimanche 30 avril 2023

Zone(s) géographique(s) : Mer méditerranée, Océan Atlantique